Les Makeuses causent - épisode 3 : Isabelle d'Akasha Tatouage (partie 1)

by Les Makeuses | Les Makeuses causent

Bonjour les Makeuses,

Voici enfin le troisième épisode des Makeuses causent. Enregistré il y a quelques mois, cet entretien a été passionnant. Mon interlocutrice est Isabelle qui a fondé la salon de tatouage “Akasha Tatouage à Bagnères de Bigorre.

J’ai eu le plaisir de me faire tatouer à plusieurs reprises par cette artiste talentueuse et c’est une personne qui m’a beaucoup intriguée et intéressée. 

Le tatouage a longtemps été un domaine masculin où les femmes se trouvaient à la marge. Les femmes tatouées elles-même étaient mal vues. Avec la démocratisation de cette pratique, le métier s’est peu à peu ouvert aux tatoueuses. C’est la fin du machisme dans le tatouage? C’est quoi être tatoueuse aujourd’hui? Comment concilie t’on sa vie de famille et un salon de tatouage? 

Isabelle s’est livrée avec la grande sincérité qui la caractérise. Au final, l’entretien a duré 2 heures. C’est pourquoi cet épisode a été coupé en deux et que vous retrouverez la seconde partie la semaine prochaine 🙂

Quelques repères temporels

01:10 – Ses études et ses premiers jobs où elle connaît ses premières désillusions et prend conscience qu’il lui est difficile de travailler dans une entreprise avec des relations hiérarchiques traditionnelles. Elle sait qu’elle veut vivre de son art, est très attirée par le monde du tatouage mais perçoit cet univers comme inaccessible.

21:44 – L’arrivée de sa fille dans sa vie et la prise de conscience de son besoin de se réaliser et faire quelque chose qu’elle aime.

26:18 : Ses débuts en tant que tatoueuse, l’apprentissage à l’obtention de son numéro de SIRET, et les premières collaborations.

44:30 : Sa vie de tatoueuse. Concurrence et égo des artistes. Son perfectionnisme et son souhait de répondre au maximum aux attentes de ses clients, son rapport à la clientèle, les histoires fortes et les rencontres marquantes.

 

Rendez-vous la semaine pour la suite de cet échange. Nous y aborderons la question de la séparation de sa professionnelle et de sa vie privée, des difficultés de ne pas se laisser happer par son entreprise et de son burn-out.  On parlera aussi créativité, énergie, concurrence et communication.

 

Bonne écoute !